Monastère Martigné-Briand 71 produits
Monastère Martigné-Briand

Artisanat monastique du Monastère Martigné-Briand


Rythmées par la prière liturgique qui, régulièrement, nous rassemble au chœur, nos journées intègrent, selon la tradition monastique reçue de la Règle de saint Benoît, travail pour le bon fonctionnement du monastère et dans le cadre de l’artisanat monastique, vie fraternelle et temps de solitude, accueil à l’hôtellerie. 


Notre communauté monastique, peu nombreuse, est bien insérée dans la vie ecclésiale du diocèse et des paroisses.


La communauté est à Martigné-Briand depuis le 15 août 1961. En 1956, à la demande de Monseigneur Chappoulie, évêque d’Angers, les Bénédictines de Vanves (fondées en 1921) rejoignent à Chemillé (Maine et Loire) les dernières moniales de l’Ordre de Fontevraud. La fusion fera des deux noyaux une seule communauté, appartenant à la Congrégation de Ste Bathilde (Bénédictines de Vanves). Notre nom, Notre Dame de Compassion, et notre fête patronale, le 15 septembre, sont un discret rappel de Fontevraud ; son fondateur, Robert d’Arbrissel (XIe s), avait placé l’Ordre sous le patronage de Marie et Jean au pied de la Croix. Notre appartenance à la Congrégation de sainte Bathilde nous ouvre à l’universalité ; autonomes et solidaires, les neuf monastères sont issus les uns des autres et établis dans quatre pays, sur trois continents : France, Madagascar, Vietnam, Bénin.


Le monastère vit de son artisanat monastique 


L’atelier de confitures


Nos délicieuses confitures bien connues et appréciées sont fabriquées dans un atelier entièrement rénové en 2014.


Notre sœur confiturière utilise principalement les fruits de notre verger - sauf fruits exotiques, bien sûr - combinés selon des recettes anciennes ou originales. 


Cuites par petite quantité (3 à 6 kg de fruits à la fois) elles gardent tout le goût du fruit cueilli à maturité. Elles sont bien sûr garanties sans colorant ni conservateur ! 


Ce choix de qualité (fruits du verger, cuisson par petite quantité, recettes complexes) limite le volume de notre production pour chaque variété, pas moins de 70 ! Pour la Boutique de Théophile nous en avons sélectionné 20 dont trois chutneys qui accompagneront agréablement vos viandes et vos légumes. 


Un atelier d’artisanat monastique de reproduction d'icône


l’atelier de reproductions d’icônes collées sur bois. Cet atelier a été le tout premier gagne-pain des sœurs de la communauté. Ainsi depuis près de 60 ans notre atelier, par une technique de collage éprouvée, le soin de la finition, la notice explicative, a acquis une réputation non démentie à ce jour. 


Véritable porte ouverte sur le mystère, nous espérons que le choix des reproductions que nous avons fait pour la Boutique de Théophile sera une aide véritable à la prière et au recueillement.


L'atelier de poteries du monastère


Enfin dernier atelier d’artisanat monastique : l’atelier de poterie. Celui-ci est en plein essor grâce, notamment, à deux expositions ventes par an proposées par les sœurs. Des nouvelles créations, en faïence, grès ou porcelaine, voient le jour à chaque exposition, allant du service de table aux nichoirs, en passant par les fontaines d’agrément. C’est un lieu de créativité et de confrontation à la matière qui favorise un bel équilibre pour la vie monastique. 


Tous ces objets sont fabriqués de façon artisanale au monastère. A partir de pain de terre brute, les sœurs réalisent le tournage ou le modelage, puis la décoration, l’engobage et l’émaillage. Les deux cuissons nécessaires sont également réalisées au monastère dans un four électrique.


Pour la Boutique de Théophile, consacrée à l’Artisanat Monastique, nous avons sélectionné une dizaine de pièces déclinées soit en faïence avec un décor auquel les sœurs ont donné le nom de « Blanc de Bretagne », spécialement conçu pour la Boutique de Théophile, soit en grès bleu.


Notre magasin d'artisanat monastique vous accueille


Un magasin nous permet de vendre nos productions, mais aussi livres, carterie, produits d’artisanat monastique d’autres monastères etc. Notre accueil, proportionné à notre petit nombre, reçoit des groupes, des personnes seules, des couples.


Notre insertion rurale, avec un terrain de six hectares, sur le bord du Layon, nous provoque à nous laisser interpeller par les questions d’écologie afin de tirer au mieux profit de notre environnement dans le souci du respect de la nature. Des nouvelles techniques de cultures au potager et au verger sont ainsi en cours d’expérimentation, et nous sommes heureuses de constater déjà la qualité de nos récoltes. Ces efforts nous mettent aussi en lien avec d’autres, moines ou laïcs, porteurs du même désir.

page 2 sur 3

page 2 sur 3