Que l'Aube soit!

131 Views
Les boutiques de Théophile

L'aube (du latin albus, blanc), c'est à la fois la clarté du matin et la blancheur que doit revêtir le candidat (du latin candidus, blanc). Non loin d'En Calcat, les bénédictines de Dourgne ont une des plus belles activités qui soient : coudre des aubes et confectionner divers vêtements liturgiques.

aubes-enfants-adultes

Certes, l'habit "ne fait pas le moine". Cependant, nul doute que — pour le communiant, le laïc chargé d'une prière, le diacre ou le prêtre officiant — l'aube est nécessaire : revêtir l'aube, symbole de pureté, c'est endosser la fonction confiée et devenir ainsi serviteur de l'Église.

Depuis plus d'un demi-siècle déjà, les bénédictines de l'abbaye Sainte-Scholastique de Dourgne fabriquent artisanalement des aubes destinées aux enfants et aux adultes. À partir des patrons qu'elles ont elles-mêmes dessinés, elles taillent les sept pièces nécessaires à la confection de ce vêtement dans des rouleaux de polyester blanc ou ivoire ou (pour les prêtres et diacres) de tergal et laine naturelle. Puis elles les assemblent à la machine à coudre en tenant compte des différentes tailles (du 95 au 145 pour les enfants et du 135 au 165 pour les adultes) et du choix entre col et capuchon (pour les uns comme pour les autres). On peut commander à l'unité ou par plus grandes quantités (jusqu'à 60 et plus, pour les chorales, par exemple).

Les sept sœurs de l'atelier Sainte-Scholastique, avec leur responsable, sœur Odile-Benoît, confectionnent également des vêtements pour laïques dirigeant la Prière de l'Église, ainsi qu'une grande variété de chasubles et d'étoles en tissu industriel ou en tissage main. S'y ajoutent: voiles de lutrin, nappes d'autel...

Vous pouvez toujours les contacter si vous désirez un renseignement.

dourgne

La boutique de l'Abbaye de Dourgne

Publication assignée à : L'artisanat des monastères