ICONE TRINITE DE ROUBLEV de Icônes traditionelles

5 / 5 - 1 avis

ICONE TRINITE DE ROUBLEV


ICONE COLLEE DE LATRINITE DE ROUBLEV - XV° -               En 1425, un disciple d...

Attention : dernières pièces disponibles !

Monastère Martigné-Briand

Proposé par
Monastère Martigné-Briand

Référence MBDP23

Livraison  Information sur le port
Colissimo ou points relais chez vous en 2 à 3 jours ouvrables.

Imprimer Imprimer la fiche produit

? Poser une question sur ce produit

12,50 €

En savoir + Caractéristiques Composition / Ingrédients Avis
  • 1 avis
  • Produit MonasticNon

    ICONE COLLEE DE LATRINITE DE ROUBLEV - XV° -            

     

    En 1425, un disciple de Saint Serge chargea Andrei Roublev d’évoquer par une icône le Mystère de la Trinité. En 1551, un Concile russe la déclara “ Icône des Icônes ”, modèle parfait de tout travail iconographique et de toute représentation de la Trinité.

    Andréi Roublev part d’une composition existant déjà : “ l’hospitalité d’Abraham ”, montrant le Patriarche et sa femme accueillant trois mystérieux personnages (Gen. 18, 1‑15) dans lesquels les Pères de l’Eglise reconnaissaient une figure de la Trinité. Il va considérablement épuré le thème : Abraham et Sara disparaissent ; le “ chêne de Mambré ” sous lequel Abraham avait dressé sa tente subsiste, mais il est devenu “ l’arbre de Vie ” de la première Création. Les Trois ne sont plus seulement les mystérieux visiteurs, mais les Trois Personnes divines, méditant

    l’homme :“ Faisons l’homme à notre image, comme notre ressemblance ” (Gen. 1,26), et l’Incarnation du Fils de Dieu : “ Père, ceux que tu m’as donnés, je veux que là où je suis, ils soient aussi avec moi, pour qu’ils contemplent la gloire que tu m’as donnée ”.(Jn 17,24).

     

    Le rectangle dessiné contre la table, entre les deux anges, représente le monde (le carré ou le chiffre 4 symbolise la terre. cf les points cardinaux) : l’homme est présent au cœur de Dieu, mais Dieu sait aussi ce que cet amour coûtera. La ligne qui, de l’arbre descend jusqu’au rectangle, passe par la coupe : elle contient une grappe de raisin, et en restaurant l’icône, on a découvert que le dessin originel était un agneau ; dans les deux cas, la Passion est figurée : c’est en versant son sang que le Christ, l’Agneau de Dieu, donnera la preuve du plus grand amour. Sur la table, la coupe est celle de la Nouvelle Alliance, la coupe eucharistique .

    Les Anges sont à la fois semblables et différents : Trois Personnes parfaitement “ Un ”, dont l’Etre est Amour et donc relation. Irradiant une plénitude pacifiante, l’immobilité des Trois est un écoulement éternel ; l’amour qui circule entre eux est une mutuelle danse insaisissable, mais évidente entraînant dans son élan celui qui contemple.

    Différentes interprétations tentent de reconnaître la Personne qui se cache derrière chaque Ange ; il est bon que l’incertitude demeure. L’ icône de la Trinité est fidèle à l’interdiction de représenter Dieu, l’Au-delà de tout ; elle n’a pas peint les Personnes divines, elle a donné à contempler l’insondable Mystère de la Trinité – Dieu Trine et Un.

     

    ANDREI ROUBLEV  naquit entre 1360 et 1370. Moine du monastère de la Trinité fondé en 1345 par Saint Serge (1313-1392), il est appelé à collaborer à la décoration de plusieurs églises, notamment à Moscou.

    On lui doit en particulier la célèbre icône de la Trinité qu’il peignit pour son monastère en souvenir de Saint Serge.

    Andréi Roublev mourut le 29 Juin 1430, laissant le souvenir d’un moine “ constamment occupé de la lumière immatérielle et divine ” ; étonnamment doué pour traduire en image ce qu’il contemplait, il est depuis longtemps un modèle pour les iconographes. L’Eglise russe l’a récemment canonisé.

     

     

    L’art sacré oriental ne s’est jamais coupé de ses racines mystiques et liturgiques. L’icône – d’un mot grec signifiant image – n’est pas un simple tableau religieux ; on ne peut la recevoir en-dehors de l’Eglise, de sa vie et de sa foi. Si aujourd’hui on rencontre un peu partout des reproductions d’icônes, il ne faut jamais oublier qu’elles sont des images saintes, offrant à la vénération des fidèles orthodoxes le message évangélique. Parfois appelées “ théologie en image ”, elles disent le contenu de la foi qui se résume dans l’adage lapidaire des Pères de l’Eglise : “ Dieu s’est fait homme pour que l’homme devienne Dieu ”.

     

    L’écriture de l’icône est un acte spirituel auquel l’iconographe se prépare dans la prière et normalement le jeûne ; une série de lois en garantit l’authenticité théologique, sans pour autant faire disparaître le génie propre de chaque artiste.

     Objet liturgique, l’icône est vénérée parce qu’au travers du support matériel, le croyant contemple le mystère représenté.

     

    <!-- [if gte mso 9]> <w:

    Dimensions :     10,5*15cm (format carte postale)

     

    Depuis près de 50 ans, notre Atelier est spécialisé dans la fabrication de reproductions d’icônes collées sur bois.
    Le bois utilisé, la technique de collage éprouvée, les petits clous dorés, le soin de la finition et la notice explicative donnant pour les icônes deux niveaux de présentation (simple et approfondie) ont fait la réputation de nos productions.

    Au dos de chacune icône une attache en cuir vous permettra de l’accrocher, mais vous pouvez aussi la disposer sur un porte icône.

    Dans notre monde en quête du sens de la vie, le monastère se veut un lieu de prière et de paix, dans la louange et l’accueil, dans le quotidien du travail et de la vie fraternelle.

    Nous souhaitons que cette icône soit pour vous source de paix et de grâce, qu’elle vous aide à prier, et soit témoin auprès de vous de la présence vivifiante de Dieu qui s’est fait homme pour nous rendre participants à sa Vie.

    Aucun avis n'a été publié pour le moment.

    Donnez votre avis

    Evaluations Produit
    • Nombre d'avis : 1
    • Note moyenne : 5 /5
    • L. Lydia
    •  le 19/09/2020
    • 5/5
    C'est très bien.

    Théophile D’autres produits de ce monastère

    Monastère Martigné-Briand Théophile l'abbaye productrice
    Monastère Martigné-Briand
    Rythmées par la prière liturgique qui, régulièrement, nous rassemble au chœur, nos journées intègrent, selon la tradition monastique, travail, vie fraternelle et temps de solitude, accueil. La communauté est à Martigné-Briand depuis le 15 août 1961. En 1956, à la demande de Mgr Chappoulie,...
    En savoir plus

    Voir les produits

    Théophile Produits similaires