Cire miracle de l'Abbaye de Maylis du Père Fulgence et du Bénédit

2285 Views
Les boutiques de Théophile

Rien de mieux que des produits naturels pour entretenir le bois : les cires fabriquées à l'abbaye landaise de Maylis conviennent parfaitement à cette matière noble (et à d'autres !). 

Le bois, du parquet au meuble, fait son retour dans les habitations. Pour qu'il reste un matériau sain, il faut le protéger et l'entretenir avec des cires à base de produits naturels. Les cires du Père Fulgence, auto-brillante et cire à l'ancienne du Bénédit, toutes deux produites au monastère de Maylis, ont ainsi été conçues, à partir de formules d'ébénistes locaux qui avaient sous la main les meilleures des bases : la térébenthine, extraite des pins des Landes, et la cire produite par les ruches qui peuplaient aussi le pays. Les moines de Maylis n'hésitent pas non plus à importer un produit, pourvu qu'il soit naturel, comme la gomme laque issue de la substance qui enveloppe des œufs d'insecte. Cette résine orientale est ainsi la base de la cire du Père Fulgence et permet d'obtenir, avec un simple pinceau (et sans pénitence !) en veillant seulement à bien "étirer" cette cire liquide, la même qualité de travail que le vernis au tampon utilisé par les ébénistes. Cette cire fait aussi de petits miracles : elle ne teinte pas, brille sans frotter, fait ressortir le veinage du bois, accroche peu la poussière et ne glisse pas ; enfin, bonne pour les meubles et les parquets, elle fait aussi briller fers forgés, terres cuites, osier, etc.

La cire du Père Fulgence (cire bois auto-brillante) est aussi un bouche pore, sur meubles et parquets avant l'application d'une cire traditionnelle comme la Cire du Bénédit, l'autre produit phare de l'abbaye. La composition de cette dernière est bien sûr naturelle : de la pure térébenthine de pin, et un dosage subtil entre la cire d'abeille (50%) et la cire végétale du Carnauba du Brésil (12%), qui durcit la cire et la rend plus brillante. La Cire du Bénédit (cire bois à l'ancienne) respire aussi le naturel : son odeur de cire à l'ancienne, que l'on commençait à oublier, ne trompe pas. Quant à ses vertus, elles sont éprouvées : elle protège parfaitement le bois sans l'encrasser. Cette cire est d'ailleurs prisée des professionnels du bois qui préfèrent l'utiliser en pâte plutôt que liquide, ce qui nécessite l'emploi une première application à la brosse, et un peu d'huile... de coude, avant de passer le chiffon. La Cire du Bénédit fait aussi profiter de ses vertus d'autres matériaux naturels comme les tomettes, les cuirs ou encore les colombages intérieurs.

Retour sur... Une semaine entière, dans le courant de l'été 2004, le JT de TF1 de Jean-Pierre Pernault avait consacré une série de reportages sur les productions de nos monastères. C'est l'Abbaye de Maylis qui ouvrait la série avec la présentation de la fameuse cire :

https://www.youtube.com/watch?v=DCDzQ1fP8rQ

La cire du Père Fulgence et la cire du Bénédit sont en vente dans les boutiques de l'Abbaye de Maylis et de l'Abbaye de Chantelle